L'histoire de ce village dont  l'église (la plus ancienne église du canton de Torigni-sur-Vire) date du XIIe commence par une légende racontant comment sa fondation était dûe à un évènement miraculeux....
il était une fois un des membres de la famille des barons de Torigni qui traversait à cheval l’emplacement actuel de l’église. Lorsqu’il fut surpris par un violent orage qui tua son cheval.mais lui en sortit indemne et fit la promesse de bâtir une chapelle à cet endroit en signe de reconnaissance.





diifférentes archives ou apparait le nom de
St Symphorien

















blason, palé d'argent et gueules, chef d'or
blasons des signeurie des DE LA GONNIVIERE


 

Histoire

Une trentaine de personnes victimes de la peste  pour la seule année
de 1635, soit environ le 5ème de la population, des familles entière furent quasiment déssimée telle la famille des LE TELLIER*
  ou de DIEMENY

il existe un hameau des toiliers près du manoir du Butel, peut être que cette famille y habitait(tellier venant da tèle d'où  la toile)

La Peste en 1635 à St Symphorien de Thorigny

L’an de Grace mil six centz trente cinq vingt quatriesme

jour du mois de may …

En la mesme année aux jours cy après dénomés

descédèrent par contagié de peste les personnes dont

les noms définient après avoir esté visités et confesés

par moy Laurent Duval cy p[rêt]bre curé susd[it] et leurs corps
 inhumé au cimestière dud[it] lieu.

08 juillet 1635 inhumation de Barbe Rabet fille de Nicollas Rabet

25 juillet 1635 inhumation de Gislette Diemeny

04 Aout 1635 inhumation de Anne Le Tellier

07 Aout 1635 inhumation de Léonard Diemeny

10 Aout 1635 inhumation de Jacques Diemerny

11 Aout 1635 inhumation de Marie Leignel femme de

22 Aout 1635 inhumation de Jacqueline Letellier fille des dessus

29 Aout 1635 inhumation de Guillaume Letellier frére delad Jacqueline

29 Aout 1635 inhumation de Jenyvive Letellier fille de Nicollas Letellier

 et Marie Leignel sa femme

30 Aout 1635 inhumation de Amdre Le Tellier fille dud[it] Nicollas

07 Septembre 1635 inhumation de Nicollas Le Tellier

21Septembre 1635 inhumation de Dam[ois]elle Barbe de La Gonnivière

 veufve de Jean Eude [...] Sr de Carpiquet

07 Septembre 1635 inhumation de Regnè Eude [...] fils des dessus

07 Septembre 1635 inhumation de Louyse femme de Robert Restey

21 Septembre 1635 inhumation de Me Jaques Lebas P[rêt]bre

21Septembre 1635 inhumation de Jean Le Tellier

25 Septembre 1635 décéda Louis de Brebuisson Es[cu]er et fut

 inhumé proche de la croix du cemetière

04 Octobre 1635 inhumation de dam[ois]elle Anne Germain

 femme de Nicollas de La Gonnivière Es[cuye

06 Octobre 1635 inhumation de dam[ois]elle Philippe Eude

 Fille de desfunt Jean Eude es[cuye]r et Barbe de La Gonnivière [...]

06 Octobre 1635 inhumation de Marguerite

Bibault veufve de Richard Le Gay

10 Octobre 1635 inhumation de Guillemette Simon

14 Octobre 1635 inhumation de Toussaint

14 Octobre 1635 inhumation de Tellier et Anne Le Tellier, sa fille

14 Octobre 1635 inhumation de Richard Le bas et

Gislette de Langle

17 Octobre 1635 inhumation de Jean Lorme fils Philippe Miette

05 Novembre 1635 inhumation de Guillaume Hervieu agé environ quatreving ans

13 Novembre 1635 inhumation de Marie Doller agée environ de 60ans

22 Décembre 1635 décès de Marie Collasse

26 Décembre 1635 décès de Jeasne de Langle

veufve de François de Langle agée environ de cinq[an]te ans

LE FORT  DE MONTCUSSON au lieu dit de la Hogue

bâti en 1660 par le lieutenant général  des arméesdu roi,  Monsieur de Monsieur de St Fromond..

Maison modeste de deux pièces dont le fronton de la porte portait  la mention "Fort Fromond 1660"

 

LA FAMILLE DE LA GONNIVIERE

D'origine anglaise vint d'abord Goyon de Matignon. Lorque Jean Goyon vint à Thorignyau XIesiècle il épousa Marguerite de Mauny, l'héritière de la baronnie. Il amena avec lui un certain Massieu de La Gonnivère. Ce dernier s'installa sur le fief de Giéville et llui donna son nom. Jean Eudes De La Gonnivière, son fils unique, s'installa sur la seignerie de l'Auvrière succédant au De Banville. Jean Eudes De La Gonnivière devint le chef des branches de cette lignée des De La Gonnivière. Le Butel et Carpiquet firent partie de leurs seigneuries. A la révolution on retrouve les De La Gonnivière à Carebtan. Madame Anne Alix De La Gonnivière, morte en 1911 et enterrée à Sainteny, est la dernière descendante des De La Gonnivière

Sceau

GUILLAUME DE LA GONNIVIERE


Dalle de GUILLAUME.DE LA GONNIVIERE


Dalle de NICOLAS.DE LA GONNIVIERE

dalle de FRANCOIS DE LA GONNIVIERE

autres membres

MASSIEU DE LA GONNIVIERE

JEAN EUDES DE LA GONNIVIERE

BARBE DE LA GONNIVIERE

femme du précédent, leur fille, Philiooe est morte de la peste le 06 octobre 1635

ROILLAND DE LA GONNIVIERE

escuyer; né en 1582, mort e le 08 marse 1637 à l'âge de 75 ans et inhumé dans l'église de St Symphorien

ANNE ALLIS DE LA GONNIVIERE

morte en 1911 et enterrée à Sainteny, dernère descendante directe des DE LA GONNIVIERE

 

boîte à idées-suggestions-

dala14000@free.fr

contact 06 99 83 09 50

nous suggérer des renseignements

 

 

 

 

 

 

 

La peste de St Symphorien en 1635, même les grandes familles furent touchées, la suite...

25 Septembre 1635 décéda Louis de Brebuisson Es[cu]er et fut inhumé proche de la croix du cimetière

04 Octobre 1635 inhumation de dam[ois]elle Anne Germain femme de Nicollas de La Gonnivière Es[cuye

06 Octobre 1635 inhumation de dam[ois]elle Philippe Eude Fille de desfunt Jean Eude es[cuye]r et Barbe de La Gonnivière [...]

 

PERSONNAGES DIVERS en cours

GOYON DE MATIGNON

DE BANVILLE

LOIS DE  BREBUISSION

LA FAMILLE MERLET

 

Les  derniers curés

Anées 50 : Hédouin, curé de Guilberville,il favorisera les travaux de rénovation de l'église

abbé Bodeau de Placy Montaigu

abbé Lechaftois du doyenné de Torigni

abbé Antoine de Placy Montaigu

abbé Silandre de St Amznd

anciens

1635 Laurent Duval cy p[rêt]bre curé susd[it] et leurs corps inhumé au cimestière dud[it] lieu(peste de 1635)

1635 Laurens de Vehy

J773 acques DUFOUR né le 5 avril 1745 à Troisgots et décédé à Paris le 3 septembre 1792, est une personnalité religieuse de la Manche.

Fils de Guillaume, maçon et d'Henriette Dupont, il passe son enfance à Torigni-sur-Vire. Il entre au séminaire de Coutances et est ordonné le 3 avril 1767.

1 Sous-diacre en septembre 1771, il est prêtre de Coutances le 10 avril 1773. Par la suite, il est nommé diacre de la paroisse de Saint-Symphorien-les-Buttes puis vicaire de cette même paroisse. À la mort du curé, il en devient le desservant.

En 1781, il est vicaire de La Chapelle-du-Fest avant d'être nommé vicaire de Saint-Rémi à Maisons-Alfort (Val-de-Marne); poste qu'il occupe de 1782 à 1791. Il y est le vicaire de l'abbé Flaust, insermenté, rescapé de la Force.

Refusant de prêter serment à la constitution civile du clergé, il se retire au séminaire de Saint-Firmin où il est arrêté le 13 août 1792. Incarcéré à Saint-Firmin, il y est massacré le 3 septembre 1792.

Il est béatifié le 17 octobre 1926 par le Pape Pie XI.

Les frères Nativelle

Bien qu'ils soient originaires de la commune voisine de Guilberville leur histoire est inscrite dans un vitrail de l'église de St Symphorien.Des liens familiaux rlient les famille Nativelle et celle des Modeste à St Symphorien.

Jean-Baptiste Nativelle, né à Guilberville le 25 septembre 1749 et décédé à Paris le 2 septembre 1792, est une personnalité religieuse de la Manche.

Il poursuit des études de théologie à l'université de Caen de 1770 à 1774. Tonsuré et minoré le 22 septembre 1770 en la cathédrale de Bayeux, il est ordonné prêtre en 1774.

Il est vicaire de Saint-Martin de Longjumeau (Essonne) en 1774.

Le 16 janvier 1791, il refuse de prêter serment à la constitution civile du clergé alors que son curé le prête. Il s'y refuse à nouveau le 13 février 1791.

René Nativelle, né à Guilberville le 28 janvier 1751 et décédé à Paris le 2 septembre 1792Il étudie la philosophie à l'Université de Caen avant d'intégrer le séminaire Saint-Nicolas-du-Chardonnet à Paris du 7 décembre 1772 au 11 juillet 1775 puis celui de Saint-Firmin en 1775 et 1776.

l est ordonné prêtre le 21 décembre 1776 et vicaire à Saint-Denys d'Argenteuil de novembre 1778 à 1791.

Il refuse de prêter serment à la constitution civile du clergé comme tous ses confrères.

Ils se retirent à Paris chez une belle-sœur, sage-femme, 20 rue de Bussy. Ils y sont arrêtés et refusent de prêter le petit serment alors qu’ils étaient sur le point d’être élargis à la demande des habitants de la rue de Bussy. Ils sont incarcérés au couvent des Carmes pour y être massacrés le 2 septembre 1792.

Ils seront béatifiés le 17 octobre 1926 par  Pie XI.